Je dois être un lampadaire

Article : Je dois être un lampadaire
11/11/2015

Je dois être un lampadaire

lampadaire

Ah oui aujourd’hui là on va parler d’un truc sérieux : les gars qui viennent chez nous et qui pensent que toi tu vas forcément coucher avec eux, parce que eux ils ont envie. On dirait que chez nous le forfait tout compris c’est pas juste : vol + pension complète. Y a les extra gratuits avec!

Alors là j’en ai rencontré des pas mal hein!

D’abord y a ceux qui te draguent avec presque de la poésie et des déclarations sur ta vie là-bas, comment c’est fou, « tu vis dans un pays instable, c’est fort , c’est beau » ouai ouai c’est Rambo.

Y a le gars te drague avec une pizza et un coca (si, si) et veut que tu montes avec lui^^: toi tu lui dit : « Oui mais la loi en Tunisie c’est chaud là, moi je vais être condamnée pour prostitution et de toute façon je peux pas aller avec toi dans ta chambre… »

Cheap mais pas le pire.

Y a ceux qui sont mariés ou en couple et qui oublient. « Oups j’ai oublié que j’ai une femme et des enfants. » Gars t’as Alzeihmer ou bien? T’oublies toi que t’as des parents, des frères et soeurs? T’oublies que t’as des jambes et des bras? Non, t’oublies pas. Bien. Alors comment « t’oublies » ta femme et tes gosses?

De tous, y en a un qui a gagné la palme! Je lui décerne, il l’a mérité amplement! Style de bonne foi il me dit : « Mais je pensais que tu savais que j’avais une compagne et un enfant… » Moi : « Comment je dois le savoir si tu ne m’as pas dit ? » Lui : « Ben l’enfant là sur mon fond d’écran… » Ah ben oui maintenant que tu le dis mais bon, il a pas une pancaret autour du coup qui dit : je suis l’enfant de Flén, merci de ne pas coucher avec mon père ! Parce que sinon, ceux qui ont des photos d’animaux comme fond d’écran, faut en conclure quoi?

Donc genre le gars s’étonne, que quand je lui ai demandé l’heure et qu’il m’a montré son iPhone, en fait son fond d’écran me disait : « J’ai une famille dans la vraie vie de l’autre côté de la mer.»

Et puis grande classe oblige : « Non mais j’avais envie d’être avec toi (mais juste cette nuit) parce que des occaz’ comme ça « y’en a pas à tous les coins de rue ».

Alors au coin de rue je connais : les feux rouges, les passages piétons, les panneaux stop, les policiers, les putes… ou les lampadaires.

Voilà, je suis un lampadaire. Mais je dois mal éclairer, parce que le gars a l’air perdu. Ou alors je suis un passage piétons, et je dois lui montrer la voie… lampadaire ou passage piétons, entre les deux mon cœur balance.

La Rue

Partagez

Commentaires