On a inventé l’apartheid pour l’alcool !

Article : On a inventé l’apartheid pour l’alcool !
03/07/2014

On a inventé l’apartheid pour l’alcool !

vin

Fin de semaine dernière, au supermarché, ça draguait à mort. Pourtant on était à deux jours du ramadan.

Au rayon fruits et légumes, une jeune fille fait peser des fruits. Le préposé à la caisse qui la sert est un jeune homme baraqué, avec des cheveux longs gominés, une barbichette et la trace de la prière sur le front. Il est jeune pourtant la trace est immense. Elle barre un bon quart de son front. Un truc comme ça n’existe pas. Le mec doit passer sa vie à prier. Ou pas en fait.  Il pèse un ananas, le rend à la jeune fille et lui dit :  » Tu es sucrée comme l’ananas ! » Elle lui répond : « C’est pas sucré un ananas, ça pique. Et moi aussi! » Elle se retourne et elle s’en va. Et moi je reste là, abasourdie, avec mes tomates à la main. Il rougit même pas. Il continue de peser les fruits et légumes des autres clients. Punaise le mec là il a l’air de passer sa vie la tête collée à son tapis de prière. Et ben c’est pas pour autant qu’il en perd son pragmatisme !

Suite des courses : rayon alcools. Et là c’est la bataille. Parce qu’il ne reste pas grand-chose. Forcément. Tout le monde a fait ses réserves. Pour un mois saint sobre, les rayonnages ne sont plus remplis à quelques jours du début du mois de jeûne. Du coup, ça se bouscule pour faire des réserves et choper les dernières bouteilles sur les étals. Ah oui parce que les bars ferment.

Mais ils ferment pas pour tout le monde. Nous on a instauré l’apartheid de l’alcool. Alors si t’es étranger tu peux boire (sur présentation du passeport hein!). Si t’es tunisien tu peux pas boire. Et si t’as la double nationalité ou que tu es pas tunisien mais que t’as pas une tête d’étranger (même si t’as un passeport) et ben on te demande ton nom et le serveur décide pour toi que tu es musulman, que tu fais le jeûne et que tu bois pas d’alcool. Ça s’appelle la NON-liberté de conscience. Pourtant y a ce principe dans la Constitution et on a un président, qui, selon la légende urbaine, aime bien s’en jeter un p’tit et a écrit un livre qui s’appelle L’invention de la démocratie. En fait chez nous ça veut dire que c’est plus seulement le dictateur qui décide. Mais c’est aussi les serveurs.

En fait nous pendant le mois de ramadan on devrait faire deux files devant les hôtels et les restos, comme à la police des frontières : une pour les locaux et une pour les étrangers. En gros ça donnerait : une file pour les Blancs qui peuvent être servis et une file pour les Arabes qui peuvent pas être servis. Wa chokran.

 

La Rue

Partagez

Commentaires

Julien
Répondre

Joli billet !
Mieux vaut faire une provision consistante avant !

Cunisie
Répondre

Soit tu fais un stock soit tu fais une pause d'un mois ! :)

Cunisie
Répondre

En fait ce qui me dérange c'est de ne pas avoir le choix. Peut-être que je n'aurais pas envie d'alcool ou peut-être que oui et dans ce cas je dois être libre de boire si je veux et pas de me cacher ou de devoir calculer combien de bières stocker dans les placards !

Chantal
Répondre

Histoire extraordinaire. Depuis quand le serveur s'improvise dictateur!!! Excellent texte.