Le mariage…

Article : Le mariage…
Étiquettes
14/09/2015

Le mariage…

Quelle mauvaise hôte je fais! L’été est fini, ce qui signifie : les embouteillages sont de retour et moi je ne vous ai pas parlé de l’affaire de l’été ! Le mariage. Ah oui oui oui. Le mariage.

mariage

Vers 23h comme ça je sortais du bar (ma vie se passe dans un bar, si vous n’aviez pas encore compris) et comme j’avais un petit creux avec mon ami on est allés acheter des gâteaux. Celui qui habite à Tunis et qui n’est jamais allé faire la queue à Decarlo la nuit pour acheter un pâté, un croissant ou une glace et ben il ment. TOUT le monde y est allé un soir. Et en été zaaa ça vaut le détour.

De loin il y a toujours des voitures garées n’importe comment, comme si c’était un concours de Lego raté: celui qui fait le tas le plus raté, gagne!
De 1.

De 2 : Il y a la queue. Oui dans une patisserie à 23h y a la queue à Tunis. C’est pour ça que tout le monde a du « sokeur » du sucre, du diabète quoi.

De 3 : Il y a des paillettes! Oui oui oui.

On s’approche et ça paillette encore plus. Y a trois voitures qui ont déversée des gens qui sortent d’un mariage/fiançailles/outia (enterrement (nul et ennuyeux) de vie de jeune fille). Une mère fait des allers-retours entre la pâtisserie et une voiture où elle glisse des pots de glace par la fenêtre.

– Putain mais elle a carrément mis son doigt dedans. C’est à dire qu’elle tient la glace en mettant l’écrasant.

Mon pote n’en revient pas. Il parle seul. Enfin il me parle à moi.

– Pourquoi les gens décident de s’habiller en kitsh ?

Je ne lui répond pas, je suis obnubilée par ses orteils. Elle porte des chaussures à semelles compensées et elle n’arrive pas à marcher avec. Bien sûr, elles sont dorées. Bien sûr, elle a peint ses ongles en rouge. Même le bout d’ongle incarné affreux qui te coupe l’envie de manger des glaces…

Elle se dandine pour traverser la route et rapporter les glaces par la fenêtre de la voiture. Sans se faire écraser. Elle est comme un gros escargot trop chargé.

On prend nos glaces (parce qu’on avait plus envie de manger des gâteaux en fait). Et on s’en va. Mais mon pote là reste bloqué.

– Tu sais ce qu’ils font en rentrant ces gens ? Tu le sais ? Ben les mecs, il y a ceux qui vont vite fait sur Facebook voir si les meufs à qui ils ont envoyé un message ont répondu. Un truc débile. Genre slm pour dire salam, tu vois. Et puis ils vont se coucher. Et les femmes elles enlèvent déjà leurs chaussures car elles en peuvent plus des talons et elles s’affalent comme des gros tas sur le canapé. Et après, elles commencent à critiquer tout le monde. « T’as vu celle-là comment elle était habillée ? Et voilà la fille de foulena elle est mariée, mais y a le fils de flén qui est pas marié encore… » Et pendant ce temps il y en a une dans la cuisine qui se prépare un petit quelque chose à manger, parce qu’elle a encore un petit creux même après tout les hlou (gâteaux) du mariage et les baklawas, les kaak warka, et le jus de fraise et la citronnade… et les gâteaux de Decarlo. Ah oui et j’ai oublié : là il y en a une à côté sur le canapé, qu’est ce qu’elle fait : elle sort des hlou de son sac, qu’elle a volé au mariage et qu’elle a mis dans une petite serviette. Et elle a son fils à côté, elle le pense innocent. En fait il regarde les décolletés des femmes et leurs jambes écartées… »

Ca m’a rappelé le dernier mariage où je me suis rendue. L’expression de satisfaction sur le visage de la mère. Pas de joie, non de la satisfaction et de la fierté : « Voilà j’en ai marié une, bien comme il faut. » Et les filles qui dansaient en tentant d’être celle qu’on remarque le plus. Jeunes pimbêches. Il y avait les vieilles tantes qui dansaient de joie, elles, et en l’honneur de la mariée et du marié, pour de vrai, de bon coeur, elles dansaient de bonheur. Mais c’était pas assez pour me faire oublier la misère de la situation. Et puis une des tantes (grosse et petite) s’est arrêtée de danser pour replacer le voile qu’elle avait bloqué dans son décolleté, pour qu’on ne voit pas ses seins. Moi qui croyait que c’était des frourous.

Mon pote il parlait toujours:
– Elles sont habillées avec des cols chantilly, horrible… Dans les pays normaux les gens vont au défilé de mode. Nous on va voir les nouvelles collections dans des mariages. On vient pour regarder.

Promis juré, je me marierai jamais comme ça. Je ne vous mettrai pas un orchestre à 100 000 décibels dans les oreilles, avec un mec qui croit être Dany Brillant arabe, qui fait une voix de crooner en allant qu’aux tables des filles. Je ne me maquillerai pas en extraterrestre, je vous donnerai à manger pour de vrai et à boire aussi. Beaucoup. Surtout pour ceux qui n’aiment pas les mariages, comme moi, pour ceux que ça déprime un peu, que ça gêne, que ça embarrasse. Ne vous inquiétez pas je vous permettrai d’oublier.

La Rue

Partagez

Commentaires

Ali Bobo
Répondre

J'ai vomi deux fois....
"Les femmes se divisent en deux catégories : les célibataires, qui ne rêvent que mariage,les mariées, qui ne rêvent que divorce...."